Des arbres en ville!

Ce sujet a 8 réponses, 1 participant et a été mis à jour par  Manon, il y a 2 ans et 2 mois.

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • #558

    Elzéard Bouffier

    Mis à part ses quelques parcs urbains (qui ont déjà le grand mérite d’exister) Rennes est une ville très minérale, tant dans ses aménagements anciens voire historiques (Centre historique) que dans ses aménagements récents (Place de la Communauté) ou à venir.

    Très minérale? Trop minérale.

    Puisqu’on nous demande de plancher sur l’objectif de Rennes en 2030, il est clair qu’on doit inscrire la réflexion dans la tendance au réchauffement global qui va nous toucher dans les prochaines décennies. Nous allons connaitre notamment des étés plus chauds ou en tout cas des épisodes caniculaires (de type été 2003) beaucoup fréquents qu’au siècle dernier.

    Or, quoi de pire qu’une ville de bitume et de pierre pour lutter contre la chaleur ? Qui n’a pas trouvé avec plaisir le réconfort de l’ombre bienveillante et rafraichissante d’un bel arbre planté en terre?

    Je ne vais pas m’étendre plus avant sur les bienfaits des arbres en ville. Une excellente étude universitaire Rennaise avait fait largement le tour de la question. Mais cette étude semble avoir été enterrée (au pied d’un arbre?). Qui saurait l’exhumer?

    Je ne vais pas non plus détailler plus avant les bienfaits de la présence en ville des arbres, des pelouses et des haies bocagères sur la biodiversité, la qualité de l’air, l’apaisement des déplacements.

    Ma proposition est donc la suivante: Réfléchir avec les services de la Ville (Aménagement urbain et Espaces Verts) dans l’optique des décennies prochaines sur la place des pelouses et des arbres en ville afin de préserver la fraicheur de la Ville y compris en période caniculaire. Choix des essences, choix des emplacements, des cheminements etc…

    Je parle ici bien sûr de pelouses et d’arbres en pleine terre, pas des arbres en jardinières qu’on sort aux beaux jours pour décorer la place de l’Hôtel de Ville! ^_^

    signé : Elzéard Bouffier.

    #587

    Gilles

    La ville participe à l’effort de verdissement des nouveaux espaces créés. Les maisons individuelles soignent les espaces verts qu’ils réussissent à préserver. Mais que font les immeubles collectifs? Soit ils sont implantés en limite de voiries et participent à l’aspect minéral très souvent dénoncé, soit l’immeuble est situé au milieu de terrain (beaucoup plus rare) et les accès sont réservés et aménagés à minima, et peuvent être entretenus avec comme seul but de limiter les dépenses.

    Il est nécessaire d’imposer aux promoteurs des contraintes d’aménagement de ces immeubles. A la fois pour le bien des occupants et celui des passants (au moins pour les vues). Nous avons tous besoin:
    – de balcons terrasses aménagés en façades;
    – d’aménagement des pieds d’immeubles
    mettant en avant la nature.

    #773

    François

    Nous sommes, de par les discussions tenues avec des amis ou au hasard des rencontres, de très nombreux Rennais à trouver que la ville manque terriblement d’arbres et de végétation intégrés à la ville (places, grands axes notamment). La présence de nombreux parcs est une excellente chose et rend la ville agréable à vivre mais l’absence d’arbres intégrés aux éléments « minéraux » est une incompréhension.

    La réflexion sur l’intégration du végétal dans les grandes places de la ville (Hoche, Hotel de Ville, Parlement, Sainte Anne, Lices, Saint-Germain, République, Champs Jacquet, Champ de Mars etc… La liste est longue) ou le long des grands axes est quasiment inexistante à Rennes. C’est pourtant un élément essentiel de la qualité de vie perçue par les habitants et cela relève de politiques relativement faciles à mettre en oeuvre. De manière concrète, la place Sainte-Anne, auparavant couverte d’arbres sous lesquels les gens mangeaient leur galette l’été, ou illuminée pendant les fêtes de Noël, était beaucoup plus attractive que le grand vide qu’on y voit aujourd’hui.

    Arrêter la multiplication des arbres en pot (certes, beaucoup moins chers à entretenir), dont l’esthétisme est absolument nul et réfléchir à une nouvelle manière d’intégrer le végétal dans la ville. Rennes a tous les atouts pour le faire et dispose de places suffisamment grandes pour donner au végétal toute la place qui lui revient. Outre la présence physique d’arbres qui paraît indispensable pour redonner du cachet à notre ville, l’innovation des urbanistes et des architectes dans le domaine est en pleine expansion. Il serait facile d’allier innovation, esthétisme, caractère visionnaire d’une démarche convaincue en la matière.

    Avec le végétal, toute une réflexion pourrait être menée également sur la place de l’animal en ville (autre proposition vue sur ce site et sur La Fabrique Citoyenne), sur les matériaux utilisés (recours plus important au bois, aux « bitumes végétaux » ? ), sur le rôle des 4-5 grands promoteurs immobiliers qui se partagent la ville et uniformisent tous les bâtiments qui s’y construisent (cubes blancs, noirs interchangeables et sans cachet pour beaucoup) et leur mise à contribution possible pour végétaliser la ville.

    Autant de beaux sujets qui joueront dans la capacité future de la ville à attirer toujours plus de monde tout en préservant une excellente qualité de vie. Dans la compétition qui se joue actuellement entre les métropoles régionales, le végétal jouera dans les années à venir un rôle déterminant. A terme, l’investissement dans ce domaine est beaucoup plus rentable qu’on ne le pense. Le rapport entre les coûts modérés engagés pour végétaliser Rennes et ce que cela apportera en qualité de vie, attractivité territoriale ou contribution environnementale semble clairement en faveur d’un vrai engagement des élus locaux dans ce domaine.

    #836

    Nicko

    PLANTER 100 ARBRES EN CENTRE-VILLE !
    Le centre-ville de Rennes est jugé très gris et minéral par la grande majorité des personnes qui découvrent la ville. Le constat est effectivement que l’on peut déambuler dans les rues du centre-ville sur plusieurs centaines de mètres sans croiser de végétation.
    Il est dommage de voir si peu de verdure dans le centre-ville et les aménagements de voirie qui sont réalisés n’intègrent que très rarement la plantation d’arbres : pas ou peu d’arbres plantés lors de la suppression de places de stationnement dans les rues et l’élargissement des trottoirs (exemples : rue Beaumanoir, rue Duguesclin, rue de la Monnaie, rue de Clisson, rue de Montfort, rue Jean Jaurès, rue Hoche, rue Legraverend,…..), pas ou peu d’arbres plantés dans beaucoup de rues de l’hyper-centre (exemples : rue Tronjolly, rue Maréchal Joffre, rue Le Bastard, rue d’Estrées, rue d’Orléans, rue Nationale, rue La Fayette, rue de Toulouse, rue de l’Horloge, rue de Nemours, rue du Pré Botté, rue Jules Simon, rue Poullain Duparc,…), peu d’arbres plantés sur les places (exemples : Champ Jacquet, marché aux poissons de la place des Lices, Toussaints, St Sauveur, Honoré de Commeurec, parvis cathédrale,…), petits arbres mis dans des bacs sur des places alors qu’ils pourraient être plantés (exemples : République, esplanade De Gaulle, Parlement, Mairie).
    Il est parfaitement possible de verdir les rues et les places malgré les contraintes liées au centre-ville (rues peu larges, nécessité de ne pas boucher la lumière pour les riverains, etc…) en choisissant les essences des arbres en fonction de leur vitesse de croissance, leur taille, etc ….
    L’objectif est de planter 100 arbres dans les rues et sur les places du centre-ville, à chaque endroit où il est possible de le faire (il y en a beaucoup, y compris dans le centre-ville historique), pour dé-minéraliser le centre et y faire (enfin !) entrer la végétation.

    #837

    Nicko

    PLANTER 100 ARBRES EN CENTRE-VILLE !
    Le centre-ville de Rennes est jugé très gris et minéral par la grande majorité des personnes qui découvrent la ville. Le constat est effectivement que l’on peut déambuler dans les rues du centre-ville sur plusieurs centaines de mètres sans croiser de végétation.
    Il est dommage de voir si peu de verdure dans le centre-ville et les aménagements de voirie qui sont réalisés n’intègrent que très rarement la plantation d’arbres : pas ou peu d’arbres plantés lors de la suppression de places de stationnement dans les rues et l’élargissement des trottoirs (exemples : rue Beaumanoir, rue Duguesclin, rue de la Monnaie, rue de Clisson, rue de Montfort, rue Jean Jaurès, rue Hoche, rue Legraverend,…..), pas ou peu d’arbres plantés dans beaucoup de rues de l’hyper-centre (exemples : rue Tronjolly, rue Maréchal Joffre, rue Le Bastard, rue d’Estrées, rue d’Orléans, rue Nationale, rue La Fayette, rue de Toulouse, rue de l’Horloge, rue de Nemours, rue du Pré Botté, rue Jules Simon, rue Poullain Duparc,…), peu d’arbres plantés sur les places (exemples : Champ Jacquet, marché aux poissons de la place des Lices, Toussaints, St Sauveur, Honoré de Commeurec, parvis cathédrale,…), petits arbres mis dans des bacs sur des places alors qu’ils pourraient être plantés (exemples : République, esplanade De Gaulle, Parlement, Mairie).
    Il est parfaitement possible de verdir les rues et les places malgré les contraintes liées au centre-ville (rues peu larges, nécessité de ne pas boucher la lumière pour les riverains, etc…) en choisissant les essences des arbres en fonction de leur vitesse de croissance, leur taille, etc ….
    L’objectif est de planter 100 arbres dans les rues et sur les places du centre-ville, à chaque endroit où il est possible de le faire (il y en a beaucoup, y compris dans le centre-ville historique), pour dé-minéraliser le centre et y faire (enfin !) entrer la végétation.

    #839

    Nicko

    PLANTER 100 ARBRES EN CENTRE-VILLE !… Suite !
    Mon constat précédent est malheureusement conforté par l’aménagement très récent des abords de la Cité Internationale : le passage qui longe la Cité Internationale (côté salle Liberté) et qui relie le boulevard de la Liberté à l’esplanade De Gaulle n’a été aménagé qu’en un triste couloir bitumé sans avoir planté un seul arbre ni arbuste ! Il est incompréhensible que même pour les aménagements récents ou en cours des arbres ne soient pas plantés, alors même qu’il n’y avait pas de problème de place dans le cas présent puisque ce passage est suffisamment large pour accueillir plusieurs arbres. Et l’absence d’arbres ici est d’autant plus incompréhensible que tout le monde s’accorde à dire que l’aménagement de l’Esplanade De Gaulle n’est pas une réussite car elle est triste et minérale, la plantation de quelques arbres dans ce passage aurait donc permis de compenser un peu la minéralité excessive de l’Esplanade…

    #1166

    Alexandre

    Arrêter la densification et la minéralisation de la ville. La ville devient irrespirable et chaude à cause de l’absence d’arbres et peu d’espaces verts dans certains quartiers. Tous les jardins privés et petites maisons sont remplacées par de grands immeubles minéraux. Il faut planter beaucoup plus d’arbres et prévoir dans les nouveaux bâtiments des espaces verts obligatoires et des façades végétalisées.
    L’aménagement du mail François Mitterrand pourrait être pris comme exemple, le réaménagement du quartier de la brasserie Saint Hélier est beaucoup trop minéral par exemple.

    #1765

    Elzéard Bouffier.

    Bonjour,

    Auteur du post initial, je vois avec plaisir que beaucoup ont repris cette thématique! Je vous remercie!

    Comme tous les Rennais ont pu le constater, le mois d’Août et même ce début Septembre auront été parmi les plus chauds de l’histoire météorologique. Certes, comme une hirondelle ne fait pas le printemps, il ne faut pas confondre Météo et Climat.

    Mais…

    Force est de constater que nos espaces urbains _ne sont PAS dimensionnés pour les fortes chaleurs!_ .

    Allez sur les places minérales comme l’Esplanade GdG ou la place de la Mairie! c’est intenable!

    Alors? Amis partisans des arbres et de la verdure en ville (et pas simplement nos superbes parcs urbains à conserver comme la prunelle de nos yeux), comment peut-on se contacter?

    Et vous, Chers Webmestres du site rennes2030.fr, comment lancer cette réflexion? ^_^

    « Elzéard Bouffier. »

    #1771

    Manon

    Rennes étant une métropole en pleine croissance démographique, où les grands projets immobiliers se succèdent ,il serait intéressant de réfléchir à leur connexions à des petits parcs, espaces naturels tout en conservant les haies bocageres d’origine comme on peut le voir dans le quartier de beauregard au nord de rennes ! Et de vraiment favoriser la place des plantes aux pieds et au coeurs de ces projets urbains!

    En espérant avoir des routes et chemins plus arborées dans les années à venir !
    Réflexion à poursuivre !

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)

Le forum ‘1 RENNES ET LA NATURE’ est fermé à de nouveaux sujets et réponses.