Le bus électrique, ça marche ?

Ce sujet a 4 réponses, 1 participant et a été mis à jour par  mansuy, il y a 2 ans et 4 mois.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #572

    Romain

    Bonjour,

    Je reviens de Nice où est actuellement expérimenté l’exploitation d’un bus entièrement électrique sur plusieurs lignes urbaines.

    Résultat, c’est vraiment bluffant ! Quand on pense à un véhicule électrique, on pense généralement à une voiturette de golf ou au mieux, à un pot de yaourt d’une autonomie d’à peine 150 km qui met 7 heures à se recharger. Mais là, pas du tout, c’est un vrai bus de la même taille de ceux qui roulent à Rennes (les basiques, pas ceux avec un soufflet au milieu). C’est seulement au démarrage du bus, après être monté dedans, que j’ai remarqué un truc inhabituel : aucun bruit !

    Vu de l’intérieur, aucune différence. Le nombre de places assises est le même, l’agencement est le même que dans tous les bus. Je ne sais pas où sont logées les batteries mais elles n’empiètent pas sur l’habitacle du bus. Vu de l’extérieur, effectivement, l’énorme inscription « 100 % ÉLECTRIQUE » aurait dû me mettre la puce à l’oreille plus tôt mais j’étais dans mes pensées et n’ai pas noté de différence avec les bus qu’on a à Rennes (à part la couleur).

    Côté autonomie, généralement le point noir des véhicules électriques, je n’ai pas cherché à en savoir plus. Mon trajet a duré une trentaine de minutes. C’est tout ce que je peux dire mais c’est suffisant pour rapporter l’idée sur ces pages. Comme beaucoup, le tout-électrique ne m’emballe pas spécialement (toujours cette crainte de la panne de jus) mais après lecture de quelques articles, les collectivités qui l’ont testé ont l’air satisfaites.

    Qu’il s’agisse de bus hybrides diesel-électriques ou entièrement électriques, je pense qu’il serait très intéressant d’introduire plusieurs exemplaires de ces types de véhicule. En plus d’apporter un peu de quiétude dans le centre de Rennes (car les véhicules hybrides et électriques sont surtout faits pour des parcours en ville), effectuer des premiers essais de bus hybrides ou électriques seraient une précieuse aide à la décision en vue des appels d’offres des prochaines années. Et s’il existe déjà des bus hybrides à Rennes, les généraliser serait une excellente chose pour les mêmes raisons.

    Quelques lectures sur le sujet :

    http://www.mobilicites.com/011-50-Bus-hybrides-qu-en-pensent-les-villes-pionnieres.html
    http://www.usinenouvelle.com/editorial/bus-electrique-le-defi-de-la-ratp.N309605
    http://www.avere-france.org/Site/Article/?article_id=6243&from_espace_adherent=0
    http://www.breezcar.com/actualites/article/bus-hybrides-tour-du-monde-essence-ou-diesel-electrique-0614

    #713

    David Liouville

    l’électrique est une idée anti-écologique … comment fabrique-t-on l’électricité ? déporter le problème avec plus de pollution concentrée et des types de pollutions autres (radioactive, chimique, sonore, etc …) n’est pas une bonne solution.

    #722

    Romain

    – « comment fabrique-t-on l’électricité ? » : avec un moteur hybride, elle se « fabrique » grâce au mouvement du véhicule (accélération, décélération et freinage). En 100 % électrique, l’électricité se « fabrique » selon le mix énergétique français, c’est-à-dire à ~ 80 % de nucléaire. Mais un problème local peut avoir des solutions locales.

    Voir : http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2309_solaire_metro_Milan.php
    http://www.batiactu.com/edito/un-pont-solaire-metro-londonien-30107.php

    – « déporter le problème avec plus de pollution concentrée et des types de pollutions autres » : je suppose que cette phrase concerne l’extraction du lithium, en Amérique du Sud, qui permet le fonctionnement des batteries. Effectivement, c’est une horreur mais une horreur qui est bien plus durable que le pétrole qui est en voie d’extinction. Dans cette optique, il y a énormément de recherches pour trouver des alternatives à l’utilisation du lithium dans les batteries pour accroître leur performance et arrêter d’exterminer la Bolivie.

    Entre équiper partiellement/pleinement une flotte d’une centaine de bus au lithium et assembler des millions de batteries pour téléphones et voitures électriques, il faut tout de même faire la part des choses.

    Voir : http://www.automobile-entreprise.com/Une-alternative-au-lithium-ion,4592
    http://phys.org/news/2014-06-na-ion-batteries-effective-alternative-li-ion.html

    Les scientifiques cherchent des alternatives aux batteries lithium-ion

    #845

    Romain

    Bon, visiblement, le projet était déjà dans les tuyaux des fonctionnaires de Rennes Métropole :

    http://www.mobilicites.com/011-4945-Rennes-veut-des-bus-articules-100-electriques-en-2020.html

    #883

    mansuy

    Les bus électriques avec piles à hydrogène sont une très bonne solution, d’une part ils sont étudiés en conditions réelles depuis 2002 dans plusieurs grandes villes européennes et qu’il existe donc un bon retour d’expérience, d’autre part ils se rechargent en 5 à 8 minutes pour une autonomie de 400 à 500 km. Ce qui fait de ces bus un sérieux concurrent aux bus batteries. Rennes métropole doit donc ne pas écarter cette solution technologique.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Le forum ‘4 RENNES ET LES MOBILITES’ est fermé à de nouveaux sujets et réponses.