• Auteur
    Messages
  • #2893

    Marine

    J’aimerais voir davantage de plantes et arbres dont les fruits sont comestibles en ville. Cela peut compliquer le travail nécessaire autour des espaces verts, mais rendre chaque parterre entretenu plus visible et attrayant pour l’habitant. On trouve en effet des orangers bordant les rues de Gênes ou des herbes aromatiques en libre accès dans quelques villes d’Europe et cela rapproche une population de la nature avec laquelle elle cohabite. De nombreuses personnes pourraient être surprises ou intéressées par l’initiative et tenteraient d’identifier chaque comestible disponible. Les enfants pourraient connaître davantage des plantes et arbres qui participent à leur alimentation. Outre l’aspect visuel d’un beau cerisier au printemps, la possibilité de glaner et consommer les plantes peut accentuer l’attention que les gens prêtent aux espaces verts urbains, mettre en valeur le travail des agents et permettre aux habitants de goûter les fruits de leur propre ville.

    #3168

    Rémi

    Très bonne idée

    #3782

    Thomas

    J’aimerais voir aussi des chemins à la place des routes bordés par des haies champêtres couplant ainsi, nourriture pour l’Homme et nourriture pour les animaux. Dans une ville comme Rennes avec une densité de population forte (4 195 hab/km²), des commerces de proximités nombreux, des avenue aujourd’hui bétonnées pourraient devenir des corridors cyclables bordées de haies champêtres pour nourrir les oiseaux et des fruitiers pour la consommation humaine. Nous avons la chance à Rennes d’avoir de nombreux espaces verts, préservons-les et essayons de rendre la ville plus autonome pour son alimentation, ces déplacements pour la même occasion. Aujourd’hui à Rennes il est très difficile de trouver des baies non souillées par la pollution même en périphérie.
    Pour moi, il y a une demande et une nécessité d’accéder à la nature pour tous à une échelle locale pour prévenir d’un monde sans pétrole, il faut le dire, nous avons du pétrole mais nous savons que les ressources ne sont pas inépuisables. J’ajouterai donc que la plantation de plantes comestibles est nécessaire mais elle est l’idée primitive du besoins commun (celui de pouvoir manger convenablement) et que ce besoin n’est que l’Iceberg parmi tout ceux que nous avons engranger. Les plantes ont d’autres utilités. Il y en a pour se soigner, pour tendre des vêtements, et ont tous leurs esthétique qui leurs sont propre. Le tout est de ne pas se mélanger les pinceaux et de mettre un jardin de plantes médicinales par quartier ce n’ai peut-être pas si “con”!
    Donner des graines aux gens pour semer des roses trémières en bas de leurs maison ou appartements améliorerait davantage la qualité du visuel bétonnier. Rennes, ville 5 fleurs ultime c’est pour 2030. Rennes, la seule ville autosuffisante en énergie, en alimentation, c’est pour 2030. Des comestibles sur les toits, dans les parcs mais pas tous. Il y a des la place. Du gazon et du bitume il y en a. Si à l’avenir le parking du centre Alma devenait un parc japonais, l’une des idée de ce forum serait automatiquement réalité. Bienvenu à Rennes, ville refuge pour les oiseaux et les chiroptères, des moustiquaires naturelles. Aure-voir à tous les insecticides et aux camions qui les transportent!

    #3858

    Prénom

    Selon mon avis le problème des plantes comestibles est que, étant donné qu’elles sont comestibles, elles ne seront jamais visibles car elles seront directement toutes mangées ou récoltées par les gens.

Le forum ‘1 RENNES ET LA NATURE’ est fermé à de nouveaux sujets et réponses.